Blue Whale Challenge

Blue Whale Challenge : A challenge that drives adolescents to suicide

Nithya Bartholomuz News

For some time now, challenges have been popular on the Internet and many adolescents follow them without thinking about the consequences. The challenge that’s causing a stir on social media at the moment is the Blue Whale Challenge, which was created in Russia.

This challenge consisting of 50 dares that are more or less dangerous functions on the principle of sponsorship. The person who wishes to participate in this « game » must find a curator who will assign him a series of challenges. The first challenges are mostly harmless : draw a whale on an arm, write « I’m a Whale » on one’s Facebook wall…and then come the challenges related to violence : cut one’s lips, hit oneself, scar oneself with the word « whale » grazed onto one’s hand, sit on the ledge of a roof…all leading to the 50th challenge which is letting oneself die.

According to the Russian media outlet Novaya Gazeta, 130 young people have died after having participated in the Blue Whale Challenge.

This is not the only challenge that is harmful, for example the Ice Salt Challenge, for which the goal is to apply salt and ice to oneself and withstand it for as long as possible, is also very dangerous. Many « players » suffered serious burns that were sometimes irreversible !

These foolish and dangerous challenges are one of the many reasons why social media platforms such as Facebook, Instagram, Snapchat and others are to be prohibited for children. Indeed, these « games » may seem harmless, and the very young find themselves involved in spite of themselves in a diabolical logic of one-upmanship, reinforced by group pressure that puts them in danger without their realizing it.

Monster Messenger, the secure social network for children under age 13, ensures that children are protected from all kinds of challenges of this nature, while allowing the youngest children to benefit from a secure social network under the control of their parents.

As many studies have proven, it is unrealistic for parents to forbid their children access to social media platforms, as this creates an additional desire that makes children even more motivated to lie about their age and create an account in secret, if not at home, then on a friend’s device. Monster Messenger delivers parents a secure alternative to messenger kids launched by Facebook and other traditional social media networks. It prepares children to be well « armed » to resist the risks on these social networks the day they are old enough to create accounts on them.

Share this:
Share
Blue Whale Challenge

Blue Whale Challenge : un défi qui conduit les ados au suicide

Nithya Bartholomuz Actualités, News

Depuis quelque temps, les défis ont la cote sur le net et beaucoup d’adolescents s’y mettent sans se préoccuper des conséquences. Le défi qui fait le buzz sur les réseaux sociaux en ce moment, c’est le Blue Whale Challenge qui a été créé en Russie.

Ce challenge de 50 défis plus ou moins dangereux fonctionne sur le principe du parrainage. La personne souhaitant participer à ce « jeu » doit se trouver un tuteur et qui lui lancera une série de défis. Les premiers défis sont plutôt inoffensifs : se dessiner une baleine sur le bras, écrire « I’m Whale » sur son mur Facebook… Viennent alors des défis relevant de la violence : se couper les lèvres, se frapper, se scarifier « Whale » sur sa main, s’asseoir sur le bord d’un toit… pour finir par le cinquantième défi qui est de se donner la mort.

Selon le média russe Novaya Gazeta, 130 jeunes se seraient donné la mort après avoir participé au Blue Whale Challenge.

Ce n’est pas le seul défi à être nocif, par exemple l’Ice Salt Challenge, dont le but est de s’appliquer du sel et des glaçons et de tenir le plus longtemps est également très dangereux, de nombreux « joueurs » ayant subi des brûlures importantes et parfois irréversibles !

Ces défis stupides et dangereux sont une des multiples raisons pour lesquelles les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Snapchat et les autres sont à prohiber pour les enfants. En effet, ces « jeux » peuvent sembler inoffensifs, et les plus jeunes se trouvent embarqués malgré eux dans une logique infernale de surenchère, renforcée par la pression du groupe, qui les met en danger sans qu’ils en aient conscience.

Monster Messenger, le réseau social sécurisé des moins de 13 ans, veille à ce que les enfants soient protégés de toute forme de défis de ce genre, tout en permettant aux plus jeunes de bénéficier d’un réseau social sécurisé, sous le contrôle de leurs parents.

Comme de nombreuses études l’ont démontré, il est illusoire pour les parents d’interdire l’accès aux réseaux sociaux à leurs enfants, car cela crée une appétence supplémentaire qui fait que les enfants sont d’autant plus motivés de mentir sur leur âge et de se créer un compte en cachette, si ce n’est à la maison, alors sur l’appareil d’un ami. Monster Messenger apporte aux parents une alternative sécurisée à Messenger kids lancé par Facebook mais aussi aux réseaux sociaux traditionnels, et prépare les enfants, de sorte qu’ils soient bien « armés » pour résister aux risques de ces réseaux sociaux le jour où ils seront en âge de se créer un compte.

Share this:
Share